Actualités

le 30 juin 2019

Pierre marque 6 points dans une course complexe

Pierre a vécu un week-end délicat à Spielberg pour le Grand Prix à domicile d’Aston Martin Red Bull Racing. Il a fait face à l’adversité pour empocher 6 points.

Pierre est parti du bon pied dans le Grand Prix d’Autriche. Malgré des conditions compliquées avec la chaleur, le vent et plusieurs interruptions de séance, il a prouvé que le travail effectué depuis le Grand Prix de France a porté ses fruits en signant le 3e meilleur temps de la première journée.

Les températures continuant de monter, la gestion des pneus est devenue la pierre angulaire des qualifications et de la course. Pierre a pris le 6e meilleur chrono de la deuxième phase des qualifications, à quelques dixièmes des Ferrari et des Mercedes. En Q3, une petite erreur a eu de lourdes conséquences sur la suite de son week-end autrichien.

« J’ai tout de suite eu un bon feeling avec l’auto en essais libres et j’ai senti que les évolutions apportées avaient un gros impact positif sur la performance et le comportement de la voiture. Malheureusement, dans ma seconde tentative de Q3, j’ai perdu 4 dixièmes de seconde dans le premier virage et même si le reste du tour était bon, j’ai terminé à un dixième de la 5e place ce qui m’aurait fait partir 4e. J’étais un peu déçu de moi car on avait la performance pour être 4e sur la grille, mais dans l’ensemble, même s’il reste beaucoup de choses à améliorer, il y avait du mieux.

Du coup, mon premier relais en pneus tendres a été difficile car j’ai usé mes pneus dans le trafic au lieu de prendre de l’avance sur mes rivaux avant mon pit stop ».

Pierre a débuté son deuxième relais à la 13e place derrière Kimi Räikkönen. Désireux de dépasser le champion du monde finlandais sans attendre, il a sollicité ses pneus qui ont souffert et ne lui ont pas permis d’adopter le rythme qu’il souhaitait. Après être venu à bout de Kimi, Pierre est remonté sur Lando Norris mais n’avait plus assez d’énergie dans les pneus pour s’emparer de la 6e place.

« J’ai subi un effet boule de neige en étant bloqué derrière des voitures moins rapides : le moteur, les freins et les pneus chauffaient et plus je passais de temps derrière un concurrent, plus ça surchauffait ! En attaquant, j’ai détruit mes pneus après quelques tours. Des cloques se sont développées, j’ai dû ralentir et je n’avais plus la possibilité d’aller chercher la 6e place. Mais je suis très content de voir que les évolutions ont bien marché sur l’auto de Max. C’est très positif et j’ai hâte de pouvoir rouler avec toutes les évolutions à partir de Silverstone. Il y a encore des petites choses à améliorer, mais c’est bien plus plus positif que ça en a l’air. Quand on réunira tous les morceaux du puzzle, ça paiera. Il faut continuer d’aller dans cette direction, de meilleurs résultats arriveront bientôt ! ».

Résultats

FP1 : 6e, 1:05.378, 30 tours.

FP2 : 3e, 1:05.487, 33 tours.

FP3 : 7e, 1:05.152, 15 tours.

Qualifications : 9e, 1:04.199

Course : 7e, 6 points.

Un pit stop au 25e tour effectué en 2.5 secondes.

1er-25e tour : pneus tendres.

26e-71e tours : pneus durs.

Championnat : 6e, 43 points