Actualités

le 23 juin 2019

Pierre marque un point devant son public

Pierre n’a pas vécu le Grand Prix de France qu’il espérait devant son public. Dans la chaleur écrasante du circuit du Castellet, l’adhérence a fui la RB15 et a compliqué les qualifications comme la course. Pierre est venu à bout d’une course difficile avec un point en poche.

Pierre attendait le Grand Prix de France avec impatience. Devant son public, le jeune pilote Français, espérait faire vibrer la tribune à son nom et trouver une juste récompense au travail abattu par Aston Martin Red Bull Racing, Honda et lui-même depuis le début de l’année. Mais la chaleur qui a enveloppé le circuit du Castellet a volé la vedette et compliqué le déroulement du week-end. Vendredi, Pierre a mené à bien un travail de fond précieux en testant de nombreuses évolutions sur sa monoplace. Mais le manque d’adhérence a rapidement compliqué sa tâche et, contrairement à la plupart de ses rivaux, il a dû se qualifier en pneus tendres.

 « La première journée s’est bien passée, avec beaucoup d’évolutions à tester dont certaines semblent aller dans le bon sens. Samedi matin, j’étais assez facilement 6e et nous avons apporté quelques changements pour viser encore plus haut. Nous ne savons pas pourquoi, mais l’auto n’avait plus aucun grip et glissait dans tous les virages, en pneus tendres ou mediums ! ».

Après un bon départ qui lui a fait gagner une place, Pierre a effectué un premier relais puissant et beaucoup plus endurant que prévu en couvrant 17 tours en pneus tendres. Ce petit exploit lui a permis de n’effectuer qu’un arrêt aux stands. Il a repris la piste en 14e position et s’est retrouvé à la lutte avec un groupe de cinq pilotes.

Avec des pneus usés et une monoplace glissante qui l’empêchait d’exploiter son potentiel, Pierre n’a pas été en position de tenter de dépasser ni même d’attaquer ses adversaires. Il a malgré tout marqué un point en prenant la 10e place finale de son Grand Prix national.

« La course a été longue et difficile. Je suis très déçu car cette course ne reflète pas notre potentiel et ne récompense pas le travail de toute l’équipe. Encore plus déçu de traverser cette épreuve à domicile, devant mon public. Depuis les qualifications, l’auto a changé de comportement sans que nous comprenions pourquoi. J’ai tenté tout ce que je pouvais, mais il n’y avait rien à faire. L’auto glissait dans tous les types de virage. Je n’avais jamais connu ce comportement auparavant et il faut absolument comprendre ce qui s’est passé pour éviter que ça se reproduise ».

« Dès le lendemain du GP de France, nous avons fait le point avec l’équipe et j’ai passé une journée dans le simulateur pour bien préparer le GP d’Autriche qui tient à cœur à toute l’équipe bien sûr, et où je ferai tout pour obtenir un bon résultat ».

Résultats

FP1 : 6e, 1:34.091, 20 tours.

FP2 : 8e, 1:32.448, 29 tours.

FP3 : 6e, 1:31.599, 14 tours.

Qualifications : 9e, 1:30.184.

Course : 10e, 1 point.

Un pit stop au 17e tour.

1-17 tour : pneus tendres.

18-53 tours : pneus durs.

Championnat : 6e, 37 points.